Chemin vers l'échafaud: Catherine Camau

Publié le par esarraute

Catherine est née à Aydie en 1785 de Pierre Camau dit Lafleur et Françoise Pilot. Son père fut autrefois marié avec Jeanne Susmiou mais celle-ci ne vécut que 3 ans après son mariage, ils n'eurent qu'une fille aussi prénommée Catherine. Veuf, il se remarie en 1784 avec Françoise Pilot d'Aurions-Idernes.

Le 4 messidor an 12, Catherine Camau épouse Pierre Latreyte dit Siro à Arrozes.

Aucun enfant ne vint agrandir la famille, on peut se demander si à l'époque des mariages de raison, celui-ci ne fut dés le départ un échec. Dans l'annuaire historique universel, on peut lire un récit se rapportant à cette affaire:

Cours d'assises de Pau

Assassinat d'un mari par sa femme

Depuis longtemps, il existait des liaisons criminelles entre le nommé Quidel dit Barros et Catherine Càman femme Latreyle qui avait inutilement fait bien des démarches pour obtenir sa séparation. La plus grande mésintelligence régnait dans ce ménage et Catherine Caman ne dissimulait ni sa passion pour Barros ni sa haine pour son mari. Le 2 juin dernier, Latreyle disparut et sa femme pour détourner les soupçons qui s'élevaient contre elle, le faisait rechercher dans les communes voisines. Cependant, elle ne put endormir, ni tromper la vigilance des magistrats. Barros fut arrêté pendant qu il cherchait à vendre des vêtements qui avaient appartenus à Latreyle pressé par le juge d instruction son imagination se troubla, il laissa échapper une partie de la vérité et nomma ses complices. Les nommés Manauté, Chelles et la femme Latreyle furent arrêtés, saisis d effroi croyant que tout était connu, ils révélèrent tous les secrets de cet horrible mystère. Le malheureux Latreyle avait été assassiné dans son lit, sa femme, Barros, Manauté et Chelles avaient tous trempé leurs mains dans son sang et ils avaient préludé à ce crime par une sorte d orgie. Son cadavre fut transporté sur une jument dans le champ de Barros où sa fosse était préparée d'avance et les funérailles de la victime furent célébrées par une nouvelle orgie. Les accusés Barros, Manauté, Chelles et la femme Latreyle ont été déclarés coupables du meurtre de Latreyle avec les circonstances résumées dans l'accusation et la cour les a condamnés à la peine de mort.

e pense que la presse de l'époque n'était pas très objective et amplifier l'horreur de ce crime, crime passionnel ne peut que faire sensation, pas besoin d'en rajouter.

Catherine fut exécutée à Lembeye ainsi que son amant le dénommé Jean Quidel dit Barros le 22 février 1821. Leur complice, Chelles, 2 jours auparavant avait rencontré la veuve à Pau. Quant à Manauté, pas de trace de son exécution (pour le moment). Pourquoi une telle différence ? traitement de faveur ou de défaveur?

A chercher: le dossier du procès aux archives de Pau.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article