Quel généalogiste suis-je?

Publié le par esarraute

Faisons un peu plus connaissance. Je voulais présenter mon approche généalogique et puis je me suis rappellé ce billet sur le site de Maiwenn daieux-et-d'ailleurs repris par d'autres par la suite. C'est un bon début, je trouve même si mes techniques ont évolué avec le temps et l'expérience et qu'elles sont adaptées à ma région. 

Quelques précisions avant de commencer, j'ai partagé notre généalogie en 4 branches chacunes représentées par mes grands-parents. Je m'interresse bien sûr à nos ancêtres mais aussi aux collatéraux et à différentes familles non reliés à notre arbre (pas encore) par exemple les seigneurs du Béarn. Cela permets de rejoindre l'histoire locale et de faire plaisir aux amis. J'effectue des recherches patronymiques (relevé systématique) sur une fiche manuelle (avec copie des actes pour nos SOSA) puis je réalise un pré-arbre et je vérifie que j'ai tous les actes avant de les intégrer dans notre arbre.

Relever systematiquement les témoins, parrains, marraines et autres noms cités dans les actes.

Ca dépends, aujourd'hui je relève tous les parrains et marraines car il est trés rare qu'il n'est pas un lien de parenté même si il n'est pas précisé et je relève les témoins si le lien est précisé. Pour les lignes directs, je fais systématiquement une copie de l'acte donc je peux revenir dessus. Pour les autres, je note la source.

Noter les registres où l'on ne trouve pas l'acte cherché. 

Pour le moment, non et cela ne me pose pas de problème. J'ai relu un nombre de fois incalculable le registre de Cadillon mais jamais pour le même acte. 

Lecture totale ou sélective des actes 

J'ai la chance de pouvoir lire trés vite (j'en remercie encore mon professeur de CP) donc je lis intégralement les actes.

Différencier décés/ sépulture ou naissance/baptême

Je ne m'étais même pas poser la question et à réfléchir sur les actes que j'ai rencontrés c'est souvent la même date. A méditer.

Préciser les lieux-dits

Toujours ou presque sauf que mon logiciel ne reconnait pas les anciennes communes et ça m'énerve. J'utilise les codes INSEE.

Utiliser le champ "Source" sur Généanet ou dans mon logiciel de généalogie.

Jamais mais par contre comme je l'écrivais plus haut, elles sont référencés sur mes notes manuscrites. Pour le moment, je ne me suis interréssé qu'aux registres des AD donc je n'ai pas de problème.

Sauvegarde des données

Plusieurs type de sauvegarde: disque dur interne, disque dur externe,clé USB, internet (plusieurs sites) et papiers pour les plus importants.

Organisation des fichiers

Aïe, c'est mon plus gros défaut. Je ne parle pas du manque d'organisation mais de l'éxces d'organisation. Tout les actes de nos ancêtres sont archivés dans des dossiers, je réorganise constamment, pour le moment, c'est par branches et par numero Sosa. Mais cela ne me convient pas car je n'ai pas les collatéraux clairement identifié et placé, si quelqu'un a une idée.

Ressources Internet

L'erreur de débutant a été d'utiliser Généalogie.com, j'y ai laissé mes informations mais ce n'est plus à jour. Je préfere Généanet, ça m'a permis de trouver des informations mais j'ai toujours, toujours vérifié. Notre généalogie étant trés restreinte à ce canton et concernant essentiellement des cultivateurs (qui ne voyagaient pas), il n'y as pas beaucoup de ressources interressantes pour moi. J'utilise aussi Gallica pour les recherches sur personnages historiques locaux.

Contacter les généanautes avant de prendre les informations 

En fait, je donne plus que ce que je prends. Si je suis bloqué et que je trouve l'information sur généanet, je la vérifie, si je ne peux pas la vérifier, je l'abandonne. C'est vrai que j'oublie facilement de remercier les gens pour leur travail en revanche, je contacte très souvent les gens que je peux aider. Ca m'a permis d'avancer sur mon arrière-grand-père dont je parlearais dans un autre billet.

Aller aux Archives Départementales

Jusqu'à maintenant, je travaillait sur les registres d'état civil en ligne et cela me suffisait mais aujourd'hui, je suis obligé d'y aller pour consulter les archives notariales et militaires. C'est une étape obligatoire mais ça m'angoisse, je ne sais pas pourquoi.

Publié dans Accueil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article